vendredi 3 août 2012

J.C.

Je faisais un rêve dont je ne me souviens plus. Dans ce rêve aussitôt oublié, un nom s'est imposé : Jérôme Coïté. Il s'appelait Jérôme Coïté. Qui ? Encore une fois, je serais bien incapable de le dire. Peut-être un type dans mon rêve. Mais le nom de Jérôme Coïté est arrivé, si fin, si précis, aux contours si nets et si saillants, à la texture si douce et si pleine, le nom de Jérôme Coïté est arrivé si intense dans mon rêve si oublié que j'en suis resté bouche-bée. Ça m'a réveillé.

mercredi 1 août 2012

Vocation


"Tu tu tu t'a, tu t'avances, là là là, bi bi bien bien au bo bo bord de la scè scè scè scène... et et et tu dis : "Ah ! Ah ! Ah !...", non non non, u u u une seule fois, "Ah ! J'ai j'ai j'ai j'aimerais tant... tant vous re re re vous revoir"... non non non "vous re re vous re vous remercier". Tu tu tu co co connais ton tex tex texte ? Bi bi bien... Bien ! A a a... a a a alors, tu tu tu te recules un un un peu et il il il s'a il s'a s'a s'approche de de de toi et et et...".

Christian Merchet, metteur en scène.