samedi 28 décembre 2013

4ème de couverture

J'ai récemment travaillé à sélectionner une série de mes notes et composer un recueil que j'ai adressé à des éditeurs.
Je ne me fais pas trop d'illusion sur son sort, d'autant que la composition relevait beaucoup du mélange hétérogène, somme toute hétérodoxe même, mais ça m'a semblé comme une issue naturelle. Il y avait la masse pour.
Ce que je n'avais pas prévu, c'est que cette action marquerait une fin. Je n'avais plus envie de continuer comme avant. Commencer un second tome en quelque sorte.
J'ai envisagé quelques pistes. Séparer mon travail en deux blogs, écriture et photo, en était une. Elle ne m'a pas convaincu et a fait long feu.
Aussi, je cherche. J'essaie de percevoir la direction dans laquelle m'orienter. J'ai une idée du but. Je sais que le travail que je fais ici est avant tout un travail sur les structures et formes. Le fond vient et s'ajuste, souvent comme une évidence. Il fait probablement sens mais je n'y suis pas tellement attaché. Ce qui se produit quand j'écris relève plutôt du domaine de la sensation. C'est capter cette sensation et parvenir à la matérialiser que j'entends travailler (le blog étant l'outil qui me permet d'aboutir à cette forme travaillée - ce pourrait être le livre mais l'échelle du temps n'est pas la même, qui réclame une plus grande ambition initiale ; je ne peux l'atteindre que par petites touches, empruntant des chemins détournés, faisant face à une telle possibilité presque par accident, après plus de deux ans de notes, par exemple, et n'ayant plus qu'à rassembler).
Alors, je cherche un nouveau cadre dans lequel projeter cette écriture, une forme pour moi sensée qui lui permette de s'exprimer. (Quand je suis passé à la forme des renvois à la ligne sans respect de la ponctuation - de type haïku, j'ai bien senti que ma pratique faisait un bond, qu'elle gagnait un champ plus vaste, et que ma compréhension de cette pratique suivait d'autant. C'est là que je suis, dans une sorte de recueillement intérieur de ce qu'il me faudrait faire pour approfondir encore ce champ. Assez paradoxalement, il se peut que je ne trouve pas parce que je ne sais pas ce à quoi ça me servira à dire).
Ça ne devrait pas tarder, aux moins pour les premiers tâtonnements.
Déjà cette note d'explication.